Merci au Journal de La Côte pour ce bel article sur les championnats Suisse!

Hôte samedi des Championnats suisses, le BMX Club Echichens a savouré une revanche bien méritée. Déjà organisé par ses soins l’an dernier, l’événement avait été balayé par les rafales de vent.

«A midi, nous avions dû interrompre les compétitions, commente Gérard Kehrli, le président. Nous étions restés sur notre faim.»

De l’appétit à revendre

De l’appétit, les ténors du club des hauts de Morges n’en ont pas manqué. A commencer par Arthur Claessens, brillant 2e derrière le grand favori et détenteur du titre le Zurichois Simon Marquart, premier Suisse vainqueur en Coupe du monde.

«Intrinsèquement, c’est ma meilleure perf avec mon 8e rang aux Européens et ma participation à une finale de Coupe du monde», lâchait Claessens, tout à son bonheur.

Un accrochage au 2e virage entre Cédric Butti et Renaud Blanc, ponctué d’une chute et d’une mise hors course, a favorisé ses desseins. «Gagner l’argent sur ma piste, devant mon public, ma famille et les membres de mon club c’est cool», apprécie l’étudiant en économie.

Le frère aîné de Zoé, ne fait pas mystère de la foi catholique qui l’anime: «Elle ne me procure pas un avantage. Mais elle m’aide dans la manière d’appréhender la compétition.»

«On est en chocolat. Pourtant ce n’est pas Pâques»

La semaine prochaine, Arthur Claessens ralliera les Pays-Bas pour une Coupe d’Europe, puis, fin octobre, la Turquie, où se tiendra une manche de Coupe du monde.

En l’absence de Zoé Claessens, victime d’une fracture d’une clavicule lors des Mondiaux, Eloïse Donzallaz endossait le rôle de leader chez les féminines. La pilote de Penthalaz est restée au pied du podium. A l’instar de Tristan Borel – également membre du club échichanais – chez les messieurs.

Eloïse Donzallaz fonce vers la quatrième place. Photo: Sigfredo Haro

«On est tous les deux en chocolat. Pourtant ce n’est pas encore Pâques!», soufflait, amusée, Eloïse, qui participait pour la 5e fois aux CS.

«Je termine au même rang que l’année passée.» Et d’admettre avec une franchise décontractée: «Je suis un peu à ma place.» Allusion à ses problèmes récurrents au départ qui la confinent dans un rôle de poursuiteuse. «Je manque de puissance et je n’ai pas une bonne accélération. Heureusement, je suis une bonne dépasseuse», rigole-t-elle.

Une nouvelle rampe et des ambitions

La victoire a souri à Christelle Boivin, exilée en France, sacrée pour la 5e fois. Elle a précédé Nadine Aeberhard, championne d’Europe M23. Christa Von Niederhäusern a récolté le bronze comme en 2020.»

Le regard tourné vers l’avenir, Gérard Kehrli évoque la nouvelle butte de départ dont s’est doté le BMX Club d’Echichens. «La rampe culmine à 5 m. Elle devrait nous permettre d’accueillir une Coupe d’Europe ou un Championnat d’Europe. Elle correspond aux besoins de notre club, qui compte 200 pilotes dont 50 sont des compétiteurs.»

Textes: Patrick Testuz